Notre expert
Ecole: Comment aider mon enfant à faire ses devoirs?

Un article écrit par Isabel Pérez,
Coach scolaire

Comment trouver le juste milieu dans l’accompagnement de la scolarité de nos enfants?
Si le parent est trop présent, qu’il prend en charge les devoirs, qu’il se charge de vérifier que le sac du jeune écolier contient tout le matériel nécessaire, on lui reprochera de ne pas laisser assez d’autonomie à son enfant.
Si, au contraire, le parent laisse son enfant, son adolescent, prendre en main seul sa scolarité, on lui demandera de s’investir davantage.
Faut-il lui donner des cours de soutien? De l'appui scolaire pour l'accompagner ou accompagner les devoirs soi-même?

Un vrai casse-tête!

Quelle implication, à quels âges? A tous les âges!

Du début à la fin de la scolarité obligatoire, voire postobligatoire, les parents:

  • Éveillent la curiosité intellectuelle de l’enfant par le biais d’un large choix d’ouvrages, d’encyclopédies, de livres, de bandes dessinées, de sorties culturelles (expositions, théâtre, cinéma);
         
  • Veillent à la sécurité et au bien-être de l’enfant et de l’adolescent. Ils restent à l’écoute si d’éventuels conflits se produisent dans le cadre scolaire;
         
  • Gardent l’œil ouvert sur le travail effectué. Ils lisent et signent l’agenda, s’informent des journées d’école, se montrent disponibles pour apporter leur aide ou, lorsque le temps manque, font appel à une aide extérieure;
        
  • Proposent à l’écolier de réaliser ses devoirs de préférence dans sa chambre lorsqu’il est en primaire et l’exigent dès le secondaire puis aménagent avec lui un espace de travail.
         
  • S’assurent que l’enfant ou l’adolescent a une bonne hygiène de vie. Il déjeune le matin ou, au moins, il emporte avec lui une collation saine, il dort suffisamment pour être en forme durant la journée d’école et être apte à se concentrer, à mémoriser. Les activités telles que la télévision, l’accès aux consoles de jeux et à l’Internet font l’objet d’une surveillance;
             
  • Centrent prioritairement le rapport avec l’enfant sur le lien familial plutôt que sur l’école et les apprentissages;
          
  • N’hésitent pas à sanctionner lorsque l’enfant ne respecte pas les règles imposées par l’école;
        
  • Apportent leur soutien par le biais d’encouragements et valorisent chaque progrès réalisé. 
Partager:
A lire
Nos partenaires