Harcèlement scolaire

Harcèlement scolaire - Harcèlement à l'école

Notre expert
Anne Jeger - Psychologue clinicienne

Question psychologique en ligne ► Anne Jeger, Notre partenaire psychologue clinicienne, répond répond gracieusement à toutes les questions que vous vous posez concernant vos problèmes personnels et familiaux :
Ecrivez-lui ici: jegeranne@hotmail.com ou au 076 373 98 26

Un article écrit par Anne Jeger, psychologue clinicienne.

Elle reçoit des enfants, des adolescents et des adultes confrontés à des ruptures de lien (décès, maladie grave d'un proche, séparation, etc...), des difficultés familiales, scolaires ou professionnelles, des problèmes relationnels ou des questions existentielles. 

    

SI TU ES VICTIME DE HARCELEMENT : PARLE

SI TU ES TEMOIN DE HARCELEMENT : PARLE

SI TU HARCELES UN AUTRE ENFANT ET/OU SI TU ES INFLUENCE : PARLE

 

Le harcèlement scolaire englobe tout un ensemble de brimades et d’attaques infligées par un ou plusieurs individus sur un autre enfant souvent seul: moqueries, insultes, humiliations, rumeurs, chantages, contraintes, menaces, rejets, isolement, coups.
Le harcèlement scolaire est un problème de société grave qu’il ne faut en aucun cas banaliser.
Il est le plus souvent insidieux. A la différence de la violence physique où l’enfant est marqué de coups, la violence psychologique ne laisse pas de traces visibles.
Il comporte 3 caractéristiques :
1) La violence est intentionnelle couplée d’un rapport de domination
2) La violence se répète (parfois pendant des années !)
3) La violence entraîne l’isolement

On parle de harcèlement moral ou psychologique, de harcèlement physique et de harcèlement sexuel. Le harcèlement moral est le plus fréquent à l’école.

Harcèlement scolaire

Ministère de l’éducation nationale – 2013

Le harcèlement scolaire touche plus de 10% d’enfants en Suisse.
Toutefois, sachant que bon nombre d’enfants et d’adolescents ne parlent pas et n’en parleront jamais - par honte, par peur des réactions de leur parents, des professeurs, ou des harceleurs - les chiffres sont sans aucun doute plus élevés.
Le reportage «souffre-douleur, ils se manifestent» réalisé par Andréa Rowlins et diffusé sur France 5 le 10 février 2015 montre les chiffres importants que représente le harcèlement en milieu scolaire :

  • 85 % des faits de harcèlement ont lieu dans le cadre d'un groupe
  • 61 % des victimes déclarent avoir eu des idées suicidaires
  • 3 ou 4 adolescents se suicident chaque année
  • 22 % des victimes n'en parlent à personne par peur des représailles envers eux ou envers leur famille 

D’après le site www.bullyonline.org, les témoins n'interviennent seulement que dans 11 % des cas.

On ne peut pas ne pas évoquer le cyberharcèlement qui est souvent la continuité du harcèlement scolaire. On parle aussi de harcèlement digital.
Le harcèlement commence à l’école et se terminent sur les réseaux sociaux. 40 % des élèves déclarent avoir déjà subi une agression en ligne. L’incitation à la violence y est facile, gratuite et souvent anonyme. 

Beaucoup d’enfants/d’adolescents aujourd’hui manquent d’empathie, banalisent la violence, la mettent à distance, car ils y sont confrontés tous les jours via leur téléphone ou la télévision. Les écrans déshumanisent. Des adolescents en arrivent à filmer des agressions physiques et à les poster sur le net – ce qu’on appelle le videolynchage ou happy slapping. On peut se questionner sur le développement psychologique et émotionnel de cette génération-téléphone.
En France, selon l’UNESCO, + de 12.5% de jeunes entre 9-16 ans sont victimes de cyberharcèlement.
A la différence du harcèlement scolaire, le cyberharcèlement est souvent constant et répétitif car la victime est harcelée 7j/7 – 24h/24.

La dynamique du harcèlement scolaire est complexe.
C’est un processus qui met en scène 3 protagonistes: la victime, les harceleurs et le-s témoin-s. Le harceleur a besoin d’une victime et d’un témoin le plus souvent pour agir. Rare sont les cas de harcèlement isolé. 
L’amorce va se faire à un moment donné où le harceleur va chercher la victime, l’approcher et lui faire mal. Si l’enfant victime réagit et montre qu’il est blessé, c’est le début de l’emprise.

Le rire des pairs est l’arme fatale du harcèlement.

Il n’y a pas de victimes-type sinon un rejet de la différence qui fait peur (je ne me reconnais pas en l’autre) et la stigmatisation de certaines caractéristiques comme le surpoids, le handicap, la surdité, le bégaiement, la différence socio-culturelle, le fait d’être efféminé, de présenter des troubles des apprentissages mais aussi le style vestimentaire, le port de lunettes, etc.

Harcelement scolaire 2

Ministère de l’éducation nationale – 2013

MAIS !
Les boucs émissaires agressés sont également ceux qui sont enviés et jalousés: milieu social élevé, réussite scolaire, personnalité «solaire».

 Harcèlement scolaire


Ministère de l’éducation nationale – 2013


Il n’y a pas de profil-type du harceleur mais il existe 2 types de harceleur :

1) celui qui veut que les autres adhèrent aux mêmes normes que lui
2) celui qui veut être populaire, montrer qu’il est fort et être ainsi remarqué

Les enfants «harceleurs» passent à l’acte pour diverses raisons:

  • par jalousie parce qu’ils convoitent chez l’autre ce qu’ils n’ont pas;
  • par méchanceté parce que souvent ils reproduisent ce qu’ils vivent ou ont vécu eux-mêmes (à l’école ou à la maison) et «évacuent» leur souffrance sur la victime;
  • par vengeance suite à une vexation;
  • par manque d’estime de soi: en rabaissant l’autre ou en s’en moquant, ils ont l’illusion de se valoriser et de gagner de l’importance aux yeux des autres. Or ils masquent des fragilités latentes.

Les enfants qui harcèlent les autres sont en souffrance également, indubitablement. Il ne s’agit pas de diaboliser le harceleur mais de comprendre que cet enfant a souvent été harcelé dans de plus petites classes ou parfois à la maison. A noter que certains d’entre eux font des tentatives de suicide à l’âge adulte. Se rendant compte que, via les actes qu’ils posent ils arrivent à faire peur ou croient qu’ils se font respecter ainsi, ils développent un sentiment de toute-puissance qui, s’il n’est pas stoppé net par l’adulte, va perdurer et devenir de plus en plus important et destructeur (peut augurer des comportements délinquants ultérieurs). Il est nécessaire qu’ils soient aidés pour prévenir des actes plus violents voire pervers. Car la plupart d’entre eux n’ont pas intégré la loi, ont peu de sensibilité et d’empathie et ont un plaisir sadique à faire mal à moyen terme. Dans le pire des cas, le plaisir de détruire.

Ils ont besoin d'un soutien psychologique car ils sont en souffrance.

Comment se rendre compte que son enfant est harcelé? quels signes?

Commentaires





Clém
23.11.2018 11:01

Bonjour,
je suis actuellement en train de rédiger un TPA pour ma dernière année d'apprentissage que je fais sur le harcèlement scolaire. Pour ma page personnelle je souhaitais interviewer quelqu'un qui serait d'accord que je lui pose quelques questions sur son expérience en tant que victime ou témoin de harcèlement scolaire. Si vous êtes intéressé, merci de me contacter par e-mail : clemence.richard@bluewin.ch
...
Nos adresses préférées

> Lausanne

ASPEDAH

Trouble d’attention/ hyperactivité TDAH
Un enfant qui fonctionne différemment…
Une attention qui fait défaut…
Une hyperactivé prononcée dans le quotidien…
Que faire? Quelles aides? Qui peut vous accompagner?
Votre enfant vous semble différent? d'innombrables questions se posent?
Notre permanence peut vous éclairer sur vos questionnements concernant votre enfant. N’hésitez plus..

Par téléphone au 021 703 24 20 du lundi au jeudi, selon horaires affichés sur notre site




Projet 7 Harmos
Après de nombreuses années à conseiller des parents avec des enfants concernés par le TDAH, nous sommes arrivés à la conclusion de l’importance d’amener des outils aux parents et enfants dans le cadre d’une année scolaire complète par un appui scolaire et social.
Ce passage à l’année 7Harmos est un moment charnière pour les enfants, avec plus de matières et de changements.
Ces outils permettent d'accompagner tous les intervenants vers une connaissance des difficultés et des atouts qu’un enfant TDAH possède et qui ne demande qu’à éclore.
Grâce à cet appui sur la durée, nous nous sommes aperçus que les acquis appris pendant l’année les ont amenés à prendre confiance en leurs capacités et compétences tant scolaires que sociales.

> Lausanne

Anne Jeger- Psychologue FSP/AVP
Aide en ligne - Consultation en cabinet

"Aucun homme ne peut rien vous révéler sinon ce qui repose déjà à demi endormi dans l'aube de votre connaissance..."
Khalil Gibran

> Yverdon-les-Bains

Association Suisse pour les Enfants à Haut Potentiel - ASEHP

ASEHP, Distribution d'informations auprès des organes concernés par l'éducation.
Organisation de rencontres entre enfants précoces dans le cadre d'activités extra-scolaires.
Rencontres entre parents.

Autres adresses
A lire
Nos partenaires