Vivre sa grossesse seule

Notre expert
Vivre sa grossesse seule

Nous vous offrons un guide gratuit pour les futures maman, "Le magazine pour la femme enceinte" à commander ici

La grossesse se passe parfois aussi en solo.

Malheureusement, pour certaines femmes, il arrive parfois que l'annonce de la grossesse fasse fuir le papa, et qu'il y ait séparation avant la naissance. Il faudra alors vivre sa grossesse sans le soutien du père.
Cet événement supposé magnifique peut alors de venir une épreuve, générant stress extrème et angoisse.
A la suite de ce choc, vous pouvez vous sentir seule, mais non! Bientôt, vous serez deux.
La famille, les amis sont sans doute là pour vous soutenir, mais aussi les associations. Vous y rencontrerez des femmes qui vivent la même situation que vous. Ces associations apportent du réconfort et conseillent les femmes qui se retrouvent seules avec un enfant à naître.
Bien sûr, votre moral en prend un sacré coup, mais pensez qu’en fin de compte, c’est le père le grand perdant, car il ne profitera ni de ce trésor ni de ces neuf mois magiques. Pensez à votre future vie à deux, et même si vous rencontrez des problèmes matériels, vous comblerez parfaitement votre enfant. L’amour que vous lui portez déjà prime sur tout !

Cette situation peut également résulter d'un choix mûrement réfléchi, d'un désir d'enfant plus fort que tout.
Attendre un enfant lorsqu’on est toute seule n’est pas chose facile. D’autant que la place d’un père dans la vie d’un enfant est très importante. Prendre la décision de faire un enfant, l’accueillir et l’élever seule ne se prend pas sur un coup de tête. Cette décision est encore souvent mal comprise, pourtant il y a beaucoup d’enfants élévé par une maman célibataire.
Un choix qu'il vous faudra assumer face à la société et peut-être plus tard face à votre enfant.
Quand il grandira et que les questions fuseront, l'important est qu'il comprenne à quel point il a été désiré.

Commentaires





panda
21.10.2013 13:12

vous pouvez vous adresser à www.sosfuturesmamans.ch

plein de courage..

Concernant l'avortement, j'ai aussi avorté à 24 ans, si cela a été murement réfléchis, vous ne le regrettez pas... JE ne le regrette pas. aujourd'hui j'ai 2 beaux enfants que je peux assumer.. ce qui n'était pas le cas à 24 ans. Et ce n'était pas une question de JE VEUX ou PAS, mais JE PEUX ou PAS. et non NOUS ne pouvions pas....
ARRETEZ de dire que quand on avorte on regrette, c'est pas vrai, mais c'est mal vu de l'admettre !!!!
...
marie
18.10.2013 13:53

ne dit pas des chose que tu ne connais pas j'ai 36 ans et j'ai fais un avortment à 24 ans car le papa n'en voulait pas; à refaier JAMAIS DE MA VIE. je suis actuellement enceinte et le papa n'en veut pas je ne conseillerai à personne d'avorter car toute ta vie tu te sens coupable et mal dans ta peau.

SURTOUT N'AVORTEZ PAS tout est possible dans la vie il faut juste le vouloir et être une battante. Nous les femmes sommes plus fortes que les hommes... et ça c'est vrai.
...
Adriana
25.02.2013 16:45

Bonjour j ai 19 ans je suis seule .. ma maman veux pas aceptee que je suis enceinte de mon ex copain , et tout le monde veux que je avorte mais je veux pas ... j aimerais savoir quelles sont les aides pour le jeunes mamans enceintes .. je veux faire de tout pour garde ce enfaint .. aidez moi
...
Nos adresses préférées

> Berne

Info.Maternité

Enceinte au travail - Allaitement - Vos droits.

mamagenda.ch

Tous les thèmes de la grossesse, de la naissance et de la parentalité y sont abordés.

> Cormondrèche (NE)

Cabinet Séverine Sooriah

Praticienne en psychothérapie relationnelle, coach et formatrice d’adultes, j’accompagne les personnes au travers de leurs difficultés dans l’objectif qu’elles puissent trouver un apaisement non seulement psychique et physique mais aussi existentiel.
Spécialisée dans le harcèlement - la périnatalité - le soutien aux adolescents.
Thérapie familiale selon une approche analytique et systémique.

> Fribourg

Association JeunesParents

Ecoute, conseil social, aide à la formation, rencontres avec des autres jeunes parents.
Tranche d' âge : parents allant avoir ou ayant eu un enfant avant 25 ans.
Pour toute la Suisse Romande.


Programme de soutien à la formation (PSF) :
Objectif : accompagner les parents romands de -25 ans avant et pendant leur formation en visant l’obtention d’un diplôme.
Le programme de soutien à la formation vise la reprise ou la poursuite d’une formation en offrant un suivi global et régulier : soutien moral, coaching avec objectifs à atteindre, repérage des risques de rupture de formation, etc.

A lire
Nos partenaires